4 étapes pour commencer à utiliser Google Search Console sans vous compliquer la vie

Si vous n’êtes pas doué pour les chiffres et que vous faites partie des personnes qui ne veulent pas regarder les mesures, vous êtes au bon endroit !

Nous allons vous expliquer comment maîtriser les bases de la Google Search Console pour que votre stratégie de SEO ne soit pas un calvaire, mais bien le contraire. Avec 4 petits trucs, tu vas y arriver, tu verras.

Copia de Isaura _ Fotos blog (3)

Aujourd’hui, c’est à notre tour de devenir un peu sérieux (pas trop) et d’aborder des sujets techniques : nous allons parler de Google Search Console.

Et pourquoi faisons-nous cela à vous, qui étiez si calme ?

Parce que vous en avez besoin. Si vous êtes responsable d'un site web ou d'un e-commerce que vous voulez positionner, vous devez connaître la Search Console(au moins les bases) pour savoir comment Google vous traite.

Positionner ou ne pas positionner, telle est la question (Shakespeare n’a pas dit cela, mais seulement parce qu’il était né avant son temps, sinon…) “.

En effet, une fois que vous savez comment Google vous perçoit, vous pouvez dynamiser votre stratégie de SEO et gagner des places dans les SERPs (pages de résultats de recherche).
Vous verrez comme nous vous l’expliquons bien chez IsAuramedia 🙂 …

QU'EST-CE QUE SEARCH CONSOLE ET POURQUOI VOUS DEVRIEZ OUVRIR UN COMPTE ?

Google Search Console est un outil gratuit pour les webmasters (nous avons dit gratuit, oui).

Il est conçu pour que vous, en tant que créateur ou gestionnaire d’un site web, d’un blog, d’un ecommerce… puissiez améliorer la stratégie de référencement de votre site.

Vous connaissez peut-être le trafic dont vous disposez (Google Analytics vous en informe), et vous en êtes peut-être même satisfait, mais croyez-nous : il vous manque une importante marge d’amélioration.

Pourquoi ça ?

Car connaître les données de trafic n’est pas suffisant pour une stratégie de référencement (SEO) qui se veut plus précise.

C’est comme dire : 10 000 voitures par jour roulent sur mon autoroute.

Ok, alors quoi d’autre ? 

Comment sont ces voitures ? Elles vont jusqu’au bout ou sortent à la première sortie ? Utilisent-elles les aires de service ? Et lesquelles préfèrent-elles ? Et les autres usagers, comme les motos ou les camions ? Y a-t-il des problèmes de sécurité sur mon autoroute ?

Si vous connaissez ce genre de choses, vous pouvez apporter des améliorations aux paramètres les plus faibles.

Le mieux, c’est que vous disposez déjà de ces informations : Google Analytics vous les donne, mais à un niveau très basique. En fait, vous pourriez en savoir plus.

Par exemple, savoir comment Google vous “lit”, c’est-à-dire comment il explore votre page, l’indexe et l’affiche dans les résultats de recherche.

Et aussi s’il détecte des erreurs qui empêchent l’indexation. Et lesquels, pour les réparer.

Vous voyez pourquoi vous avez besoin de Google Search ?

4 choses que Google Search Console peut faire pour vous.

L’étape suivante consiste à se débarrasser de certaines peurs, si vous en avez.

Il se peut que vous n’ayez pas envie de vous plonger dans les méandres du suivi (analyses, graphiques, données, détails techniques…).

Nous pouvons comprendre cela, mais maintenant vient la tape sur l’épaule :

  • Ce n’est pas aussi complexe que vous le pensez.
  • Les améliorations de votre stratégie de référencement valent la peine de faire un (petit) effort.

Et vous n’avez pas besoin de l’utiliser comme un pro, commencez simplement par les fonctions les plus basiques et vous verrez des résultats en un rien de temps.

L’inscription est un processus facile. Il vous suffit d’avoir un compte Google, de vous rendre ici et de remplir vos coordonnées. A partir de là, les bonnes choses commencent.

Voyons ce que la Google Search Console vous réserve.

1. rapport de performance

C’est la première chose. Il s’agit d’un aperçu des performances de votre site web par rapport aux résultats de recherche. 

Que vous montre ce rapport ?

  • Le nombre total de clics que votre site a reçus.
  • Combien de fois il a été affiché sur une page de résultats de recherche (total des impressions).
  • Sur toutes ces impressions, combien étaient des clics (CTR moyen).
  • Et où votre page est apparue dans les recherches (position moyenne).

Vous pouvez appliquer différents filtres. Par exemple, connaître les données par dates, par lieux, par appareils, etc.

2. SITEMAP : vérifier l'indexation

Si une URL n’est pas indexée, elle n’existe pas. C’est aussi cruel que ça. Il n’apparaît pas dans les résultats parce que Google ne l’a pas lu.

Search Console vous permet de télécharger une sitemap complète de votre site et de vérifier que toutes les pages sont correctement indexées.

3. Examen de la réactivité

Aujourd’hui, vous ne pouvez pas imaginer un site web qui ne s’adapte pas aux smartphones et aux tablettes. Search Console vous aide à cet égard, car elle vous dira si vos URL sont optimisées pour tous les appareils et, si elles ne le sont pas, quelles sont les erreurs que vous devez corriger.

4. Attention aux liens

Il est important de contrôler la qualité des pages qui renvoient à la vôtre, car si les liens sont de mauvaise qualité, Google risque de vous regarder d’un mauvais œil.

Vous savez probablement déjà que la création de liens est une activité délicate. Le moteur de recherche n’aime pas les “mauvais” liens et, s’il les détecte, il peut vous pénaliser.

Comprenez-vous déjà un peu mieux ce qu'est Google Search Console ?

Nous l’espérons. Toutefois, si vous le trouvez trop lourd et avez besoin d’aide, il suffit de le demander. Dites-nous ce dont vous avez besoin et nous chercherons des solutions.

Vous avez aimé ce contenu ? Eh bien, nous en avons d'autres ! Inscrivez-vous ci-dessous et nous vous enverrons un e-mail pour vous prévenir lorsque nous publierons un nouvel article 🙂

Abrir chat